La langue poitevine-saintongeaise

Où la parle-t-on ? D'où vient cette langue ?

Le parlanjhe de Poetou-Chérentes-Vendàie / La langue poitevine-saintongeaise

(Texte diffusé par l'association Arantèle)

Voure ét o que le se parle ? / Où la parle-t-on ?

aunis_saintonge   poitou_charente

En Vendée, ancien Bas-Poitou, dans les Deux-sèvres, la Vienne, la Charente-Maritime, la Charente, le nord de la gironde. Les parlers des Mauges (49), du Pays de Retz (44) gardent de nombreux traits poitevins. Une grande partie du vocabulaire des parlers populaires d'Acadie au Canada est d'origine poitevine-saintongeaise (émigration du XVIIe siècle).

De voure ét o que devaet çhau parlanjhe ? / D'où vient cette langue ?

Comme les autres langues romanes de la Gaule, elle s'est formée à partir du latin, langue des colonisateurs romains, que "déformèrent" les Pictons et les Santons, peuples celtiques à l'origine des Poitevins et des Saintongeais. A cela s'ajouta l'influence des migrants germaniques (les Francs). C'est une langue d'oïl comme le français ou le normand, mais elle comporte de nombreux traits communs avec la langue d'oc ou occitan. Le phrase i o di, çheù (je le dis, cela) comporte le pronom sujet i (je), évolution du latin ego, le pronom neutre o du latin hoc, commun avec l'occitan, la forme verbale di (dis) commune avec le français, çheù (dela), pronom démonstratif neutre dont le son noté çh est étranger au français. (Au sud du domaine, jhe a remplacé i.) En 1204, meurt Aliénor, comtesse du Poitou, duchesse d'Aquitaine, et les troupes du roi des Francs, Philippe-Auguste, entrent à Poitiers. Jusqu'à cette date, l'État féodal poitevin fut tourné vers le sud, la civilisation des troubadours... et de la tuile romaine ! Ensuite le Poitou subit l'influence du nord et du français, langue des rois et du pouvoir central.

O s'écrit o, çhau parlanjhe ? / Cette langue s'écrit-elle ?

Elle s'écrit au moins depuis 1250 (Sermons poitevins). Le premier livre imprimé date de 1554 avec la Létre de Tenot a Piarot. Aujourd'hui Geste Éditions, crée par l'Union Pour la Culture Populaire en Poitou-Charente-Vendée (U.P.C.P.), édite et diffuse, dans sa collection Parlanjhe, de nombreux ouvrages d'auteurs anciens ou contemporains. Une grammaire (1993) et un dictionnaire (1996) ont été publié. Prquàe / Prdéque ét o qu'o se dit içhi chapia, é pi lae chapè ? Ét o bé le ménme parlanjhe ? Pourquoi dit-on ici chapia et là chapè ? Est-ce bien la même langue ? Les textes du XIIIe au XVIIIe siècle portent tous la finale -ea (latin -ellu, français -eau). Chapè s'explique par la chute du second élément de la diphtongue ea, chapia par la réduction du premier, de è à i. Mais on dit encore chapèa, coutèa dans le Marais de Challans (85), comme dans le Mirebalais (86). La langue poitevine-saintongeaise n'a pas été fixée par l'École et l'Académie comme le français. Les variantes orales sont nombreuses. Le système d'ortographe mis au point par l'U.P.C.P. cherche à représenter par un même groupe de lettres plusieurs prononciations locales : chapea représentera donc chapèa, chapè, chapia, chapua.

O s'aprent o, çhau parlanjhe ? / Peut-on apprendre cette langue ?

Il existe des épreuves facultatives pour les concours d'entrée aux IUFM des Académies de Poitiers et de Tours. Des enseignements à l'Université de Poitiers et à l'IUFM de Niort. Nombreuses initiatives dans les lycées, collèges, écoles. Les associations demandent depuis 1982 l'organisation d'un enseignement dans le second degré et l'ouverture d'une épreuve facultative au baccalauréat. La région Poitou-Charentes a adressé en 1998 une grammaire, un dictionnaire, deux anthologies, une K7 de poèmes à chacun des lycées de l'Académie de Poitiers. Plusieurs associations proposent des cours du soir. Le poitevin-saintongeais figure parmi les langues de France retenues pour une éventuelle application des mesures préconisées par la Charte européenne des langues régionales. Le gouvernement français a signé cette charte. Mais le Conseil constitutionnel la considère anticonstitutionnelle ! L'État-nation français, modèle de centralisme politique et culturel, a du mal à reconnaître la diversité culturelle sur son territoire.
La langue poitevine, hier et aujourd'hui Conférence donnée à La Roche-sur-Yon le 1er mars 1984 par Pierre GAUTHIER professeur à l'université de Nantes
un lien intéressant : Le poitevin-saintongeais au Québec Petit lexique charentais issu du site des Beneze 17 : glossaire charentais
bouton retour