Les premières femmes parties en Nouvelle-France

Les premières femmes parties en Nouvelle-France

Faute de femmes, la colonie française au Canada dépérit. L'intendant du roi Jean Talon réclame des épouses au roi de France.

20 octobre 1671. Colbert expédie 800 jeunes vierges (ou pas...) aux trappeurs de la Nouvelle-France.

Où sont les femmes ? clame Patrick Juvet. C'est exactement ce que se demande l'intendant du roi Jean Talon lors de son débarquement en Nouvelle-France, en septembre 1666. Où sont les femmes absolument nécessaires pour faire prospérer la jeune colonie française sur les rives du Saint-Laurent ? Il recense une femme nubile pour sept trappeurs affamés. C'est que, jusqu'ici, les compagnies privées de fourrure qui géraient la colonie n'ont pas fait grand-chose pour assurer le bien-être sexuel et marital de leurs trappeurs. On ne compte la livraison que d'une dizaine de femmes en moyenne, par an. Bref, la Nouvelle-France sur les rives du Saint-Laurent a un besoin urgent de bonnes reproductrices capables d'enfanter avec la cadence infernale d'une Thérèse Dion.

En 1663, quand la colonie passe sous administration royale, Colbert décide de remédier à ce manque de femmes. Ce n'est pas les jeunes célibataires qui manquent dans le royaume de France. Avec Jean Talon, il monte une efficace "traite des blanches" entre le pays et la colonie. De 1663 à 1673, pas moins de 800 jeunes femmes entre 12 et 30 ans acceptent l'aventure au pays des Iroquois. On les appelle les "filles du Roi". Pour inciter au mariage, Jean Talon publia le 20 octobre 1671 une ordonnance stipulant que tous les jeunes hommes célibataires devaient marier une jeune fille venue de France, sans quoi ils perdaient leur droit de pêcher, de chasser et d'échanger des fourrures.

Pour en savoir plus, cliquez ici

bouton retour