Le chemin du Québec de La Rochelle


façade de l'école normale de jeunes filles25 personnes avaient répondu à l’invitation, adhérents de PRQ ou simplement intéressés par l’histoire de la ville ou par le Québec et ses liens avec la Nouvelle-France.

Marion Givelet, présidente de l’association, guide professionnelle passionnée par le Québec, a fait partager bénévolement ses connaissances sur les relations entre la ville Belle et Rebelle et ce qui devait devenir le Québec, la participation financière demandée revenant intégralement à la Régionale.

Ce fut l’occasion pour les participants de découvrir une La Rochelle qu’ils ne connaissaient pas, des symboles énigmatiques et symboliques sur les façades de certains hôtels particuliers, et surtout les liens entre le port de départ d’une grande partie de futurs Québécois et la Belle Province. Des allégories du Vieux-Continent, du voyageur et du Nouveau-Monde, des plombs du Canada (pour l’Armée , pour le commerce avec les amérindiens ?), les filles du Roy trop longtemps considérées comme des prostituées alors qu’elles étaient pour la plupart de pauvres orphelines, élevées et éduquée au couvant de la Providence, embarquées pour peupler la Nouvelle-France (elles ont eu entre 12 et 25 enfants pour lutter contre le nombre d’Anglais), le commerce avec les Algonquins, pourquoi les Hurons ont mauvaise réputation, simplement parce qu’ils avaient fait alliance avec les Anglais, le passage par l’église Saint-Sauveur pour se recueillir, voire se marier avant d’embarquer pour le grand départ sans retour, le couvant des Augustins passé des Catholiques aux Huguenots et où « aurait » été baptisé Samuel Champlain.

Nous avons eu le plaisir d’avoir plusieurs Dompierrois rencontrés lors du renouvellement du jumelage entre Dompierre-sur-mer et Saint-Antoine-sur-Richelieu.

Charmaine, l’étudiante québécoise qui participera cette année aux échanges inter municipalité, était également là pour approfondir ses connaissances sur les liens entre La Rochelle et le Québec ; elle ira également voir dans la Tour de la Chaîne l’exposition sur les premiers colons, ainsi que le Musée du Nouveau-Monde.

Faute de temps, nous n’avons pas pu faire le parcours dans son intégralité, mais la plaquette et le plan ont été remis à chaque participant, avec conseil de visiter le Musée du Nouveau-Monde et l’exposition de la Tour de la Chaîne.

Tout le monde est reparti enchanté, avec le souhait de compléter la visite afin d’approfondir leurs connaissances sur les nombreux liens entre La Rochelle et la Nouvelle-France




bouton retour